printUse ctrl + p to print the page

Capacités et conditions pour l'impact

La Gestion Orientée vers l'Impact n'est pas seulement une façon de faire le travail. C’ est plus qu'un ensemble d'outils et de méthodes à utiliser pour réussir dans les initiatives de développement. Il s'agit de connecter les multiples dynamiques et facettes du contexte interne et externe en activant les processus appropriés d'action et d'interaction. Pour être en mesure de le faire, nous devons bénéficier de compétences, ressources et structures individuelles et collectives appropriées. En outre, nous devons faire en sorte que tous ces aspects fonctionnent dans la même direction: l'impact envisagé.

Pour la GOI il n’est pas suffisant d’avoir des capacités et conditions techniques et de savoir faire le travail ; il faut également avoir des compétences sociales et humaines. La GOI implique à la fois des compétences individuelles ainsi que des capacités organisationnelles et certaines conditions (y compris les politiques formelles et informelles, les principes, les valeurs, etc) pour :

-      Prendre en charge des situations complexes qui sont rarement prévisibles et auxquelles il faut s’adapter pour orienter nos stratégies vers l'impact;

-      Avoir une gestion holistique et reconnaitre l'interdépendance entre les aspects techniques (gestion stratégique et opérationnelle, suivi et évaluation) et les «personnes» (équipes de gestion/conflits, les processus multi-acteurs, l’amélioration des processus de partage des connaissances / organisations d’apprentissage).

-      S'assurer que les stratégies sont fondées sur une compréhension profonde et commune de la façon dont les changements se produisent dans un contexte donné, les relations de cause à effet et s'assurer que les hypothèses sous-jacentes sont solides et explicites;

-      Mettre l’accent sur/promouvoir les processus d'apprentissage orientés vers l’impact à travers ​​des données et informations fiables collectées grâce à une combinaison d'approches qualitatives et quantitatives;

-      Des systèmes de reddition de comptes multidirectionnels permettant une grande responsabilité et appropriation des partenaires et acteurs impliqués dans la mise en œuvre;

-      Utiliser activement les processus de S & E qui encouragent la transparence,  l’intégrité et qui veillent à remettre en cause de façon critique les réussites et  les échecs et enfin qui partagent activement ces connaissances entre les initiatives de développement afin de contribuer à la réalisation d'impacts.

De nombreuses capacités et conditions sont nécessaires à la GOI, seules certaines seront présentées ci-dessous :

  1. Compétences techniques et stratégiques.
    1. On pourrait mentionner comme compétences techniques celle de gestion financière ou en administration, tout comme les compétences techniques spécifiques liées au domaine d’intervention.
    2. Les compétences stratégiques correspondent plus à nos compétences en réflexion, notre aptitude à interpréter et à relier les éléments pour déterminer les rôles et responsabilités à prendre. Il s’agit par exemple de compétences en conceptualisation, en réflexion systémique.
    3. Les compétences prospectives sont elles aussi importantes.
    4. Les compétences de base relatives à la capacité à prendre des décisions stratégiques et mettre en œuvre les programmes de changement associés sont également essentielles.
  2. Compétences sociales. Elles incluent ​​une variété de compétences intra et inter personnelles.
    1. Les compétences interpersonnelles correspondent à la capacité de faire un travail d'équipe, de collaborer vers un objectif commun, de communiquer (communication verbale et non verbale), de négocier, de prendre des décisions, et la capacité de leadership.
    2. Les compétences intra-personnels sont en rapport avec ​​la motivation, l'attitude, la capacité à apprendre, les compétences de résolution de problèmes, la communication efficace avec les collègues et les clients, et les compétences analytiques.