printUse ctrl + p to print the page

Carte sociale du village (ASEG)

But de l’outil
Cet outil nous renseigne sur la structure sociale et permet de garantir qu’aucun groupe socioéconomique ne sera laissé de côté durant la planification. Il sert également d’introduction aux débats sur les inégalités, les problèmes sociaux, les stratégies et les solutions mises en œuvre en cas de crise.

Quand utiliser cet outil
Cet outil doit être utiliser au début d’un projet.

Difficulté d’utilisation
Facile – modérée – pour personnes expérimentées/facilitateurs

Avantages
Par exemple, elle est utile pour se faire une idée des changements démographiques (taux de natalité, immigration, émigration) et pour comprendre ce que les membres de la communauté entendent par "ménage riche" et "ménage pauvre".

Description de l’outil
La carte sociale du village nous renseigne sur la structure sociale d’une communauté et sur la façon dont les différences entre ménages sont définies. Elle met au clair les différents types de ménages existant dans une communauté (en fonction de la richesse, de l’appartenance ethnique, de la religion, etc.) et l’endroit où ils habitent.

Exemple
La carte sociale préparée par les femmes et les hommes à Ola Ilman Galgalo Guyo, en Ethiopie, indique le nombre et l’emplacement des ménages dirigés par un homme ou par une femme et montre les ménages considérés comme riches, moyennement riches ou pauvres. Les critères ayant servi à déterminer le niveau de richesse étaient: le nombre de bœufs et de têtes de bétail, la propriété de terres, le nombre de femmes et d’enfants.

 1. Carte sociale du village de Ola Ilman Galgalo Guyo, Ethiopie (le niveau de richesse est indiqué)

Carte sociale du village de Enegela Shumoch

Etapes dans l’utilisation de l’outil

On forme un groupe cible de personnes susceptibles de connaître tous les ménages de la communauté (femmes et hommes inclus). Sinon, formez deux groupes séparés. La carte sociale du village peut être dessinée sur un panneau à feuilles mobiles ou à même le sol, avec des matériaux locaux.

 1. Demandez aux participants de montrer l’emplacement de chaque maison de la communauté. Puis, stimulez une discussion de groupe sur ce que signifie la richesse et le bien-être jusqu’à ce que les participants se mettent d’accord sur les principaux critères. Par exemple : le type de maison, le nombre de têtes de bétail, les transferts d’argent venant de l’extérieur, les réserves alimentaires ou encore l’accès à l’éducation et aux soins de santé.

 2. Chaque ménage est ensuite évalué en fonction de ces critères de bien-être. Dans les communautés à forte prévalence d’analphabètes, on utilisera des symboles pour représenter les résultats obtenus (des cailloux, des feuilles ou des couleurs). On obtiendra de cette façon une carte visuelle des différences socioéconomiques basée sur le consensus du groupe.

 3. N’hésitez pas à utiliser les questions ASEG pour explorer davantage les caractéristiques des ménages, les différences socioéconomiques entre ménages et les tendances démographiques.